meilleur départ - Votre santé avant la grossesse
  <précedente
2/21
 
 
Prévoyez-vous avoir un bébé?
L’alcool
Le tabagisme
Les médicaments en vente libre et sur ordonnance
Manger sainement
L’acide folique
L’activité physique
L’environnement
Le stress
Les finances
La fertilité
L’âge
Pour hommes seulement
VIH et sida
Les maladies transmises sexuellement
Prêts à devenir parents?
Accès aux lieux, aux services et aux personnes
L’allaitement maternel
La perte d’un bébé
Une relation sécurisante
Autres découvertes…
 

 

L’ALCOOL
Bière et hockey. Vin et petits plats. Amis et digestifs. Ces « associations » font partie de la culture canadienne depuis des années. Lorsqu’on commence à penser à avoir un bébé, on doit savoir que l’alcool peut causer de nombreux problèmes de fertilité autant pour les femmes que pour les hommes, sans compter les dommages possibles pour le fœtus.

L’alcool peut nuire aux spermatozoïdes. Les hommes qui consomment de l’alcool risquent
davantage d’avoir un faible nombre de spermatozoïdes, ce qui rend la conception plus difficile. On sait que chaque fois qu’une femme boit, l’alcool est transmis au bébé en pleine croissance. L’organisme et le cerveau du bébé doivent alors lutter pour se développer normalement. Plus tard, l’enfant risque d’avoir des problèmes de comportement et de développement physique et intellectuel. C’est un défi qu’aucun parent ne souhaiterait relever si on lui en donnait le choix. Si vous planifiez une grossesse, cessez de boire dès que vous arrêtez tout moyen de contraception et que vous pourriez tomber enceinte.

Quel est votre profil de consommation d’alcool?

Lorsqu’on parle d’avoir un bébé, les faits sur l’alcool font vraiment réfléchir. C’est le moment pour vous et votre partenaire d’examiner votre consommation. Aussi fort que soit votre désir d’avoir un bébé, pourrez-vous dire adieu à l’alcool? Demandez-vous :

  • Quelles sont les raisons qui me poussent à boire?
  • Est-ce que je bois chaque jour, quelques fois par mois ou lors d’activités sociales?
  • Comment vais-je me sentir si je dois rester sobre à ma prochaine sortie entre amis?
  • Est-ce que j’associe l’alcool à la cigarette, aux repas, à la télévision ou à une autre activité?
  • Combien de temps me faudrait-il pour être entièrement sobre?

Suis-je « accro »?

« J’aime prendre quelques verres de temps à autre. Je n’en ai pas vraiment besoin. Je peux arrêter n’importe quand. » Vraiment? Lorsqu’on a un problème d’alcool, on est souvent la dernière personne à le reconnaître. Et même si vous avez conscience du problème, vous n’en parlez probablement pas. Qu’est-ce qu’un problème d’alcool?

Répondez par oui ou par non aux énoncés suivants :

  • Je crois que je devrais réduire ma consommation d’alcool.
  • Les gens m’ennuient lorsqu’ils me parlent de ma consommation d’alcool.
  • Je me sens parfois coupable par rapport à ma consommation d’alcool et à mon comportement.
  • Il m’arrive de boire dès mon réveil pour me calmer ou soulager une gueule de bois.
  • Lorsque je prends de l’alcool, je bois plus de deux verres*.
  • Je bois plus de 11 verres*, en moyenne, par semaine (femmes).
  • Je bois plus de 14 verres*, en moyenne, par semaine (hommes).

Un verre correspond à :

  • Une bouteille de bière (341 ml, 12 oz, 5 % alcool)
  • Une bouteille de panaché (cooler) (341 ml, 12 oz, 5 % alcool)
  • Un verre de vin (142 ml, 5 oz, 12 % alcool)
  • Un petit verre de sherry ou de vin fortifié (85 ml, 3 oz, 18 % alcool)
  • Une mesure de spiritueux (eau-de-vie) (43 ml, 1,5 oz, 40 % alcool)

Toutes ces boissons contiennent la même quantité d’alcool et auront le même effet sur le fœtus. Vérifiez le contenant. Certaines boissons contiennent une quantité supérieure d’alcool.

Si vous avez répondu « oui » à l’une ou l’autre de ces questions, vous pourriez avoir un problème d’alcool qu’il faudrait régler avant de devenir enceinte.

Ce que vous pouvez faire

Les gens boivent de l’alcool à divers moments, pour diverses raisons. Vous avez les vôtres. Dans quelles circonstances buvez-vous? Quelle activité pourriez-vous faire à la place, avant même de devenir enceinte?

Je peux…

  • Lors d’une fête, boire des cocktails sans alcool. Inspirez-vous du dépliant
  • Cocktails sans alcohol pour mamans brochure et cartes de recettes www.beststart.org/resources/alc_reduction/index.html.
  • Faire de l’exercice, devenir active avant la grossesse.
  • Lire un livre sur l’art d’être parent ou autres sujets d’intérêt.
  • Parler à une amie ou à un ami.

Activités que je pourrais faire au lieu de boire de l’alcool :

Bien des faits ont été relatés sur l’alcool et la santé. Certaines études nous disent que de petites quantités d’alcool peuvent être bonnes pour le cœur, et d’autres, que la consommation de plus de deux verres par jour peut éventuellement causer des problèmes de santé. Nous savons toutefois que ce n’est pas le moment de boire durant une grossesse : c’est une période de renouveau. En fait, mieux vaut cesser de boire avant d’être enceinte.

 

RESSOURCES LOCALES

Professionnel de la santé :

Services communautaires de santé mentale : http://www.cmha.ca/bins/index.asp?lang=2

Alcooliques anonymes : www.aacanada.com (en anglais seulement)

Al-Anon ou Alateen : www.al-anon.org/french/

Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies : www.ccsa.ca/Pages/Splash.htm

Centre de toxicomanie et de santé mentale : www.camh.net/fr/index.html

Bureau de santé publique : 1-800-267-8097

Motherisk, ligne de secours aux alcooliques et toxicomanes : 1-877-327-4636 ou www.motherisk.org (en anglais seulement)

Centre de renseignements sur la toxicomanie et la santé mentale du Centre de toxicomanie et de santé mentale) : Toronto 416-595-6111 ou sans frais en Ontario 1-800-463-6273

 

 
  Transférez cahier d'exercice complet - PDF  
Go
  Transférez cette section - PDF  
Go
 
©™2012 meilleurdepart.org tous droits réservés.
accueil | ressources | pour nous joindre | liens