meilleur départ - Votre santé avant la grossesse
  <précedente
20/21
 
 
Prévoyez-vous avoir un bébé?
L’alcool
Le tabagisme
Les médicaments en vente libre et sur ordonnance
Manger sainement
L’acide folique
L’activité physique
L’environnement
Le stress
Les finances
La fertilité
L’âge
Pour hommes seulement
VIH et sida
Les maladies transmises sexuellement
Prêts à devenir parents?
Accès aux lieux, aux services et aux personnes
L’allaitement maternel
La perte d’un bébé
Une relation sécurisante
Autres découvertes…
 

 

UNE RELATION SÉCURISANTE: La grossesse exige la sécurité au foyer
La grossesse, c’est l’amour, la sécurité, les liens qui renforcent une relation. Nous avons toutes et tous le droit de vivre une relation sécurisante qui repose sur la tendresse et le soutien, bref, une relation dépourvue de danger. Le moment est venu de vous assurer de la qualité de votre relation… avant d’accueillir une nouvelle vie. Parmi les femmes victimes de violence, une sur cinq déclare que la violence conjugale a commencé ou s’est aggravée pendant la grossesse. La violence conjugale est plus courante que certaines des complications usuelles de la grossesse. Et c’est souvent par de la violence psychologique, que le tout commence. La femme est insultée, menacée, rabaissée en public, blâmée et contrôlée. Si l’on n’y prend pas garde, ce contrôle risque de se transformer en violence physique (gifles, coups, bousculades, etc.) et la situation, de s’aggraver avec le temps.

Pourquoi les femmes sont-elles victimes de violence? Pour survivre, elles ne parlent pas de leur situation. Elles se disent : « Mon bébé a besoin d’un père ». De telles pensées peuvent les maintenir pendant des années dans une relation dangereuse. Rester est sans doute ce qui nuit le plus à l’enfant à naître. Les coups peuvent provoquer une fausse couche, un travail prématuré et l’accouchement d’un bébé mort-né. Toute forme d’agression peut créer du stress. Le stress a une incidence sur le bébé avant et après la naissance. Ces femmes peuvent aussi recourir à la drogue ou à l’alcool, ce qui met le fœtus plus en danger.

La violence : comment la détecter?

La violence pendant la grossesse peut vous amener à :

  • Vous sentir triste et seule;
  • Souffrir d’anxiété;
  • Vous sentir mal dans votre peau;
  • Souffrir de douleurs physiques et de blessures;
  • Commencer à prendre de l’alcool ou de la drogue;
  • Mal manger et mal dormir.

Dénoncer la violence

Les croyances très divergentes sont des signaux d’alarme qui indiquent que la relation pourrait devenir violente. Les deux partenaires devraient se poser ces questions :

  • Est-il normal que je me comporte d’une certaine manière, mais pas elle ou lui?
  • Ai-je déjà forcé mon ou ma partenaire à poser un geste pour arriver à mes fins?
  • Est-ce que je blâme mon ou ma partenaire pour tout ce qui ne va pas?
  • Ma jalousie empêche-t-elle mon ou ma partenaire d’aller à certains endroits ou de voir d’autres personnes?
  • Ai-je des idées arrêtées sur ce que devrait être, ou faire, chacun d’entre nous?

Si vous avez répondu « oui » à une ou plusieurs de ces questions, vous voudrez peut-être
reconsidérer votre relation. Faire face à vos différends maintenant sera plus facile que durant la grossesse, alors qu’ils saperont vos forces.

Remplissez votre album familial de sourires, pas de bleus.

Avoir un bébé n’améliore pas une mauvaise relation, mais ne fait qu’ajouter au stress. Fondez votre famille d’une manière saine. Soyez attentive à votre relation. Vos valeurs et vos croyances sur l’union de deux êtres vous indiquent comment vous vous traiterez l’un l’autre dans une relation. Consultez la liste ci-dessous et comparez vos réponses.

Cet exercice vous a permis de réfléchir à votre propre relation. Il est malheureusement courant de découvrir qu’une relation est destructrice et violente, mais n’oubliez pas que votre droit à la non-violence est plus précieux qu’un mariage ou une relation qui vous détruit. Les femmes ne devraient jamais avoir peur de demander de l’aide. Ne vous sentez pas coupable ni honteuse et ne vous blâmez pas pour une relation qui échoue. Il est temps maintenant de prendre d'importantes décisions pour vous et pour la santé du bébé auquel vous rêvez.

Test sur votre relation

  1. Votre partenaire vous empêche-t-il de voir des amis ou de participer à des activités qui ne l’incluent pas?
  2. Votre partenaire critique-t-il votre apparence ou votre façon de vous habiller et de parler?
  3. Les taquineries de votre partenaire vous blessent-elles parfois?
  4. Votre partenaire se moque-t-il de vous devant vos amis et la famille?
  5. Décidez-vous ensemble de ce que vous allez faire lorsque vous êtes ensemble?
  6. Vous sentez-vous parfois obligée de faire quelque chose?
  7. Votre partenaire vous a-t-il déjà frappée?
  8. Vous sentez-vous capable de dire « non » sans avoir à expliquer vos raisons?
  9. Votre partenaire vous aide-t-il à bien vous sentir dans votre peau?

Si vous avez répondu « oui » à une question, sauf aux questions 5, 8 et 9, votre relation présente des éléments violents. La violence commence souvent ou s’aggrave pendant la grossesse. Confiez-vous à quelqu’un en qui vous avez confiance.

RESSOURCES LOCALES

SI VOUS ÊTES EN DANGER, COMPOSEZ LE 911.

Professionnel de la santé :

Centre de crise :

Services pour les femmes victimes de violence sexuelle :

Refuges pour femmes victimes de violence :

Assaulted Women’s Helpline : 1-866-863-0511 (en anglais seulement)

Si vous êtes un agresseur, consultez le Répertoire canadien des programmes de traitement
pour les hommes violents envers leur conjointe à l’adresse :
www.eurowrc.org/11.men_violent/programme-hommes/09.hom_program.htm


 
  Transférez cahier d'exercice complet - PDF  
Go
  Transférez cette section - PDF  
Go
 
©™2012 meilleurdepart.org tous droits réservés.
accueil | ressources | pour nous joindre | liens